Traversée, impermanence dans la permanence :

Pas de début ni fin,

Mouvement fluide et interrompu, dans le temps et l’espace,

Lignes qui lient et relient,

Encre qui diffuse et déborde,

Guidée par les supports et médiums

Qui accompagnent au mieux mon intention,

J’explore la notion de « passage ».

 

 

 

 

il y a une naissance en mai 1968

il y a une enfance en banlieue,

il y a un besoin absolu de nature,

il y a la Chine et le chinois,

il y a des vies ailleurs, Brésil, Argentine,

il y a l'engagement pour l'art,

il y a le choix de vivre dans la garrigue,

il y a des toiles, des toiles et de l'encre, des toiles et des cendres, des toiles traversées de fils cousus,

il y a des papiers encrés, cendrés, peints à l'huile et traversés par le fil, aussi,

il y a des gravures, des gravures à la pointe sèche pour l'éloge du risque !

il y a des plaques d'acier supports de nouvelles "terres",

il y a des pavés, des parpaings devenus pavés, symboles d'une construction.

il y a l'expression du vacillement de l'être.

FLORENCE

GRUNDELER